jeudi 20 juillet 2017

Mon voyage de juillet 2017


            Me voilà de retour, sur le blog qui a souffert de mes absences cette année, mais aussi et surtout, de retour d’Espagne où je viens de passer un peu moins de vingt jours. Des vacances qui faisaient donc suite à une année où la Castilla y León était passée en arrière-plan de mes préoccupations, je vous en reparlerai en septembre lors de l’anniversaire du blog. Ce voyage fut marqué par mon infidélité à la Castilla y León, puisque j’ai aussi visité des villes hors de la Castille. Après avoir goûté au charme de l’Aragon il y a deux ans, j’ai choisi de commencer mon voyage à Pampelune.

Qu'ai je retenu de Pampelune ? Des mosaïques,
cette année encore


Si vous n’entendrez pas parler de mes visites dans la capitale de Navarre, je ne peux que souligner l’excellente impression que m’a fait cette jolie ville. L’amabilité de ses habitants est exceptionnelle, et l’ambiance, qui y régnait en cette veille de San Firmin, particulière. C’est justement pour éviter cette grande fête, l’explosion des prix et la folie qui ne m’aurait pas permis une première approche de la ville, que j’ai repris la route, avec une étape à Olite, direction Burgo de Osma. Une nuit de sommeil, la visite de la cathédrale et j’abandonnais la petite ville fortifiée, direction Ségovie que je connais bien. En chemin j’ai visité la fabrique de verre de la Granja, une visite que je vous ferai découvrir avec plaisir sur le blog. A Ségovie je n’ai encore passé qu’une nuit, mais, vous le lirez, j’ai fait une très belle visite à San Antonio el Real, qui annonçait une année marquée par les nombreuses visites de monastères. J’ai aussi, après Ségovie, enfin visité le palais de Riofrio, qui me tentait depuis plusieurs années, une découverte à la hauteur de mes attentes.      
Vue de l'hôtel où je logeais à Burgo de Osma
            C’est finalement à Avila que j’ai fait une étape prolongée et très rafraichissante. En effet c’est sous une pluie torrentielle, qui a eu raison de mes sandales, que j’ai parcouru la ville sur les traces de Santa Teresa, la carmélite déchaussée était ici de circonstance. Il faut chercher pour trouver autre chose que des attractions touristiques en lien avec la sainte, pas que ce soit inintéressant mais j’aime varier les thèmes de mes découvertes, mission difficile mais pas impossible dans la cité d’Avila. J’ai trouvé quelques perles que je vous présenterai cette année.

Avila c'est aussi la ville des palais, qui forment une véritable promenade historique 

            Après Avila, je devais me rendre à Talavera de la Reina, différentes raisons firent changer mon programme, direction Plasencia en longeant le sud de la Sierra de Gredos. Je n’ai passé qu’une nuit dans la ville du nord de l’Estrémadure, mais une chose est certaine, goûter à cette région m’a donné envie d’y retourner, pour la découvrir en détail. Retenons, et il aura surement sa place sur le blog dans la rubrique « A deux pas de la Castilla y Leon », la visite du Monastère de Yuste où s’éteignit Charles Quint. Une visite très intéressante et totalement imprévue. Je m’égare, revenons-en au voyage. C’est à Salamanque que j’ai visité le moins de choses, je commence à avoir fait le tour du circuit touristique. Mais la chance m’a souri, avec la représentation d’un orchestre symphonique sur la Plaza Mayor, où je me suis installée en terrasse. L’œuvre des Churriguera offrait à Verdi et Rossini un très bel écrin.

On a trouvé la plage au cœur de la péninsule ibérique, rendez vous dans la Sierra de Gredos

En remontant vers le nord j’ai fait étape à Cabezon de Pisuerga où j’avais rendez-vous avec Dolores, membre de l’office de tourisme. Pour enrichir ma connaissance de la région, et mon blog, elle m’a ouvert les portes des monuments de cette petite ville de Castille comme elle m’avait ouvert celle de l’église d’Alaejos deux ans auparavant. Vous entendrez donc parler de cette localité prochainement. En route pour Burgos, j’ai fait étape à Lerma, direction le monastère de Santo Domingo de Silos, qui ne m’a conquise qu’a moitié … A Burgos la rencontre avec le festival du folklore m’a permis de voir de beaux costumes de l’Inde à Valence. Ce court séjour à Burgos fut aussi l’occasion de voir des vautours et des hiboux, comme je vous le relaterai dans un article sur le centre des oiseaux, ainsi que de redécouvrir le château.

Une de mes découverte à Cabezon de Pisuerga

            Mon voyage s’arrête en général dans cette ville, et prend la direction du retour, cette année une dernière étape s’est ajoutée, au dernier moment, car il me restait quelques jours. C’est donc à Vitoria, la capitale basque que j’ai terminé mon séjour, et j’ai été agréablement surprise par une ville sur laquelle je ne misais pas plus que ça. Riche en musées et en monuments, agréable, facile à visiter, elle a su me séduire et je me promets d’y retourner, qui sait peut-être dès l’année à venir ?

Le musée de beaux arts de Vitoria dans une des prestigieuses demeures
de la ville

            Ce beau voyage quoique compliqué parfois, me laissera encore un très beau souvenir et en appelle d’autres, ceci dès l’automne, mais je vous en dirai plus en septembre. 

Qu'ai je donc trouvé intéressant au milieu des montagne pour m’arrêter ?
Une voie romaine, que je vous emmènerai bientôt découvrir  

3 commentaires:

  1. Tu me fais rêver avec tes voyages, ça donne envie! J'aime beaucoup ta façon d'écrire, j'ai hâte de lire ton prochain article ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton commentaire, peut-être visiteras tu cette belle région un jour. Prochain article à venir en début de semaine prochaine si tout va bien.

      Supprimer
  2. parcours artistique athlétique ...et question gastronomique? Un coup de cœur?
    Moa

    RépondreSupprimer