lundi 30 décembre 2013

Covento de las Hulgas : Un panthéon royal à Burgos


           Site royal, au même titre que La Granja ou la vallée de los caïdos, l’entrée y est souvent plus onéreuse qu’ailleurs mais plusieurs créneaux horaires permettent de visiter gratuitement ces monuments. Pour le monastère, la visite est gratuite le mercredi, mais à certaines heures aussi, me semble-t-il. La boutique souvenir par contre pourrait bien vous coûter cher, car la moindre carte postale voit son prix doubler. Avis aux francophones : les visites sont toutes guidées et en espagnol. Bon, ces considérations touristiques passées, parlons du monastère.

vendredi 27 décembre 2013

Convento San Esteban : Une éternelle merveille


        Quittons le monde des parcs et des jardins pour le calme de trois monastères, celui de San Esteban, de las Huelgas et de las Dueñas et nous finirons par la visite de la Basilique de San Isidoro à Leon. Ce petit cycle va nous emmener dans des lieux très différents, commençons par le plus impressionnant des trois.

mardi 24 décembre 2013

Huerto de Calixto y Malibea de Salamanca : Une très longue histoire...



Il est un petit jardin original, à Salamanque, qu’il n’est pas forcément évident à trouver. Poussez la grille du parc, un lieu de verdure caché en plein centre touristique vous attend, entre l’ensemble architectural de la cathédrale, dominant les abords du fleuve, le Tormes. Il est en effet installé sur les restes des fortifications qui entourèrent autrefois la ville. Loin des grands parcs que nous avons évoqués ces derniers jours c’est un petit jardin où se développent de multiples essences florales ou aromatiques. Avec ses 2 500 m², on est loin des proportions des parcs précédents, le jardin propose depuis 1981, un peu de verdure dans la ville, et symbolise le jumelage avec la ville portugaise de Coimbra.

samedi 21 décembre 2013

El paseo de la Isla de Burgos : Ici le temps s'arrête



            On ne se rend pas compte des limites des différentes promenades de Burgos tant que l’on ne s’est pas penché sur une carte de la ville. Le paseo de la Isla est différent de celui de l’Espolon dont nous avons parlé il y a quelques jours. C’est un  parc tout en longueur qui suit le Rio Arlanzon, il faut une bonne dizaine de minutes pour le parcourir, mais dans un parc, on se promène, on prend son temps, on peut donc passer un bon moment y flâner. Il fut aménagé au cours du XIXe siècle. Progressivement l’aménagement du parc a fait disparaître tout un quartier pauvre. Une partie du quartier qui l’entoure fut construit en même temps que lui.

mercredi 18 décembre 2013

El parque de los jesuitas a Salamanca : l'autre visage de la ville-monument


            Je quitte l’hyper centre de la ville aujourd’hui pour vous faire découvrir le parc de jésuites. 1979, la ville achète à la compagnie de Jésus un terrain dans le but d’aménager un nouveau parc, c’est la fin de l’exploitation fruitière et laitière qui se trouvait à cet emplacement et qui produisait jusqu’à 350 tonnes de fruits chaque année. 110 000 m² vont être aménagés. Il ouvre ses portes à l’automne 1982, non sans avoir été un sujet de débat politique. On parle parfois de poumon vert de Salamanque, il est vrai que contrairement à Burgos, la ville est un immense monument de pierre où la verdure est trop rare. Il me faudrait un jour le visiter à l’heure du paseo car, aller savoir pourquoi, je m’y suis promenée aux heures les plus chaudes de la journée, le lieu était donc relativement désert.

dimanche 15 décembre 2013

L’Espolon de Burgos : une promenade dans l’air du temps




            Burgos s’est bâti autour du fleuve de l’Arlanzon. Aujourd’hui encore nombreux sont ses habitants qu font le paseo en fin de soirée au bord du fleuve. Il est au cœur de la ville, l’une des portes de la Plaza Mayor débouche sur cette promenade. Il débute au niveau de la statue du Cid et se termine devant l’Arc Santa Maria. Son aménagement est envisagé en 1788, mais les travaux ne commencent que trois ans plus tard, d’après les plans de l’architecte Gonzalez de Lara. Il suit l’ancien tracé des murailles dont il ne nous reste, dans cette partie de la cité, que l’arc Santa Maria. Aujourd’hui combien de ville rêvent de ramener la verdure au cœur de la cité ? Burgos se retrouve involontairement à la mode, dans la veine durable, en proposant une véritable promenade de plusieurs kilomètres dans la ville aisément praticable à vélo ou à pied des deux côtés du fleuve.

dimanche 8 décembre 2013

La Plaza de la libertad : Un monde à part


            La plus célèbre des places de Salamanque, et même de Castilla y Leon, est l’immense Plaza Mayor de la ville. Pourtant au côté de ce lieu magnifique, mais très minéral, se trouve une petite place. Nous sommes à quelques mètres seulement de la place vedette, pourtant c’est une autre ambiance, moins survoltée, mais elle a aussi son charme. Il est vrai que les meilleurs restaurants ne sont pas là, pas forcément sur la Plaza Mayor non plus, ils ne sont pas des moins chers, mais s’installer en terrasse pour boire un verre quand la nuit tombe est agréable. En 2010 l’ambiance était très familiale, ici on rapprochait cinq tables pour que quatre générations se retrouvent autour d’un repas, là les anciennes amies se retrouvaient chaque soir autour d’un coca et autre fanta. Et puis la crise est passée par là, surtout s’est elle installée, les terrasses se sont vidées et en 2012 les serveurs, débordés hier, attendaient le client. Cet été j’ai eu l’impression que la place reprenait un peu de vie, que les clients revenaient. Je loge sur la place, et en fermant mes volets j’avais le plaisir d’entendre encore les rires et les jeux des enfants au pied du bâtiment. L’Espagne est-elle à l’image de ce petit coin de Salamanque ? Je ne sais mais j’aimerais y croire.

jeudi 5 décembre 2013

Le Campo Grande : Un havre de paix dans la ville

Photo 2014

Le froid s’est abattu sur Nantes, et je manque de soleil, c’est pourquoi j’ai envie de sortir mon blog un peu des musées et des monuments. Il est bon de se souvenir des promenades les heures d’été ou nous cherchions désespérément l’ombre. En route pour les places et jardins de Castilla y Leon.
        Commençons par le Campo Grande de Valladolid, que l’on reconnaît sur les plans à sa forme triangulaire, 11,5 hectares de verdure dans la ville. On situe sa « naissance » en 1787, mais il a eu plusieurs noms comme celui de Champ de Mars. A deux pas de la Plaza Mayor, entre le musée oriental, le Rio Pisuerga, et le centre ville historique, c’est le l’un des lieux propice au paseo.

lundi 2 décembre 2013

Museo de Valladolid : Au plus près de l’histoire

A moins de dix minutes à pied de la Plaza Mayor, se trouve à Valladolid, le musée de la province. Comme ceux que j’ai présentés précédemment, il est installé dans un bâtiment du XVIe siècle, réalisation d’un puissant banquier italien, Fabio Nelli. La réussite de ce dernier est un exemple des premières fortunes qui suivirent la découverte de l’Amérique L’installation du musée, qui existe depuis 1879, dans la bâtisse se fait en 1967. La belle cour intérieure est très reposante, le calme y règne.


La visite est très agréable dans le vaste édifice, dix-huit salles en tout vous attendent. Du paléolithique à l’art contemporain ce musée offre un beau panorama historique. Commencé par les collections archéologiques assez riches qui méritent le détour. Age du bronze et âge du fer nous permettent de constater que la province était déjà occupée par une population assez développée. La partie antique est riche car plusieurs sites de cette époque existent dans la région. Quand j’ai visité ce lieu, une exposition temporaire était justement consacrée aux villae romaines et à la recherche menée sur les sites archéologiques La muséographie est agréable et vous vous retrouverez même dans un salon du XVIe reconstitué dans l’une des pièces, nous sommes donc en immersion dans l’histoire. Chose plus rare donc, on expose des meubles qui nous permettent d’approcher au plus près l’histoire de nos ancêtres. De plus l’architecture du bâtiment n’a pas été bouleversée avec quelques rajouts, les salles respectent en grande partie les anciennes pièces du palais. Vous pourrez aussi découvrir le somptueux sarcophage d’Alphonso de Castilla y Molina (1286-1291), fils du roi de Castille, ainsi que tous les vêtements de son trousseau, qui rivalisent de richesse et donnent un aperçu du luxe de cette époque. Vous pourrez aussi découvrir quelques tapisseries flamandes, mais elles ne m’ont pas particulièrement marquée. En plus des salles d’exposition temporaire vous trouverez une section beaux arts.

Il est vrai que Valladolid est une ville semée de musées, et celui-ci n’est pas le plus original du lot. Malgré tout je ne saurai que trop vous conseiller sa visite si vous passez plusieurs jours dans la ville. Il offre à la fois une visite culturellement intéressante mais surtout c’est une véritable promenade par le calme qu’on y trouve.    

vendredi 29 novembre 2013

Museo de Salamanca : Petit musée perdu au milieu de mille merveilles


            J’ai évoqué les déceptions qui peuvent jalonner un voyage, le musée de Salamanque en fut une. C’est l’une des rares visites (avec le ciel de l’université) qui ne m'ait pas comblée lors de mes séjours dans la ville. Le musée se situe en face de l’ancienne université, assez discret, peu mis en avant dans les brochures, il n’est pas, malheureusement, à la hauteur des autres animations culturelles de la ville et même des autres musées provinciaux. Comme les précédents il est installé dans un bâtiment du XVIe siècle depuis 1948. Le musée à bien failli disparaître à la fin des années 1970 pour des raisons budgétaires. Il fut déplacé quelques années dans la Casa de las Conchas. Entre 1982 et 1989 le musée fut agrandi. La muséographie est assez sobre, de grands murs blancs devant lesquels les œuvres sont exposées. Après avoir traversé la cour où vous pourrez observer les restes de statues de l’époque romaine, des porcs il me semble, entrez dans le musée à proprement parlé. Attention, le parcours du visiteur n’est pas évident, n’hésitez pas à demander votre chemin et à pousser les portes du patio. Ces dernières sont uniquement fermées pour la préservation des œuvres qui doivent rester à une température constante.

mardi 26 novembre 2013

Museo de Zamora : Des trésors si discrets

        C’est avec entrain que j’ai poussé les portes du musée de Zamora déjà convaincue de la richesse des musées provinciaux. Mais une déception est toujours possible, ce ne fut pas pour cette fois. Comme à Palencia le bâtiment Renaissance est doté sur sa façade d’un cordon, trace de sa fonction religieuse. C’est un lieu moderne et spacieux à l’intérieur, mais avant d’en arriver là le musée en a connu des misères. Si le musée a officiellement ouvert dès le XIXe siècle aux alentours de 1877, ce n’est pas avant 1911 qu’il trouve vraiment sa place dans un  ancien couvent. Mais la destruction du bâtiment en 1975 laisse le musée bien désemparé. Le musée actuel date de 1998, mais le projet à été très long à se mettre en place, on a mis l’accent sur l’accessibilité aux handicapés.

dimanche 17 novembre 2013

Museo de Burgos : historiens et artistes, regards croisés sur Burgos


            J’ai (trop) longtemps hésité à visiter le musée provincial de Burgos. S’il s’est longtemps appelé musée archéologique de Burgos, il n’est plus nommé désormais que musée de Burgos, il faut dire que ses collections ont dépassé le seul domaine de l’archéologie. Situé dans la partie sud de la ville, il n’est pas réellement intégré au centre touristique qui se dessine sur la rive nord du fleuve autour de la Plaza Mayor. Direction donc un quartier moins touristique, proche du marché, de la grande gare routière ou encore de la poste. Constitué par deux anciens bâtiments imbriqués l'un dans l'autre, dont la casa Miranda de 1545. Il n’affiche pas une architecture moderne comme celui de Palencia car il a conservé de très beaux éléments de la renaissance comme son patio. Certes la muséographie manque un peu de modernité surtout si vous sortez du musée de l’évolution humaine qui n’est qu’à quelques rues de là. La dernière grande rénovation du musée a duré quatre ans et il n’a rouvert qu’en 1983, il était alors urgent d’intervenir, en priorité pour des raisons de sécurité et ensuite de lisibilité pour le visiteur comme le relate cet article.

jeudi 14 novembre 2013

Le musée archéologique de Palencia : l'harmonie de l'histoire



J’ai commencé à saisir la richesse et l’intérêt de musées provinciaux et archéologiques de Castilla y Leon lors de mon troisième voyage, et pourtant ils sont généralement d’un attrait non négligeable. J’entends déjà quelques voix contestataires « il faut être hispanophone pour y trouver un intérêt », que nenni, quelques bases peuvent être utiles mais le temps fera son œuvre et les formulations deviendront familières, et puis souvent vous aurez un petit prospectus en français pour suivre la visite. Réservez vous environ deux heures, tant qu’à faire aux moments les plus chauds de la journée en été, pour la visite de ces musées quand vous passez quelques jours dans une ville. En plus, la visite a un très bon rapport qualité prix, si l’expression est adaptée, car vous payerez au pire 1€20. Je vous propose un tour des quelques musées municipaux que j’ai pu visiter ( ceux de Palencia, Burgos, Valladolid, Zamora, Salamanque

samedi 9 novembre 2013

Un taureau dans les rues de Burgos

Faisons une pause dans notre périple qui nous menait de monument en monument et attardons nous dans les rues de Burgos et sur un sujet qui m'est cher, les statues en bronze de la ville. Bonne promenade à leur rencontre en espérant qu'elles vous séduiront autant que moi, je publierai les articles à leur propos entre différentes séries de monuments, comme ici après les châteaux.

mardi 5 novembre 2013

L'Alcazar de Ségovie : une aventure entre guerre et paix


L’impressionnant Alcazar de Ségovie est installé sur un promontoire rocheux au dessus de deux rivières : Clamores et Eresma. S’il fut commencé aux XIIe siècles environ, mais ceci est sujet à discussion, l’image que nous en avons aujourd’hui n’est totalement aboutie qu’au cours du XVIe siècle. Comme vous allez le lire, il a eu de multiples fonctions, mais abordons déjà son architecture générale. La résidence royale des rois de Castille est représentative de nombreux styles, ici s’entremêlent le roman, le gothique, le mudéjar, les influences de la renaissance. On le compare souvent pour sa forme générale à un navire, et il est vrai que vu de loin ceci apparaît clairement. La tour de Juan II est particulièrement impressionnante, 80 mètres de haut quand même, ne ratez pas la visite qui offre la possibilité d’avoir une vue imprenable sur toute la ville. Amusons nous un peu, et précisons que le château possède de nombreux souterrains qui accèdent aux fleuves, de quoi imaginer les plus grandes intriques historiques. 

samedi 2 novembre 2013

La Granja de San Ildefonso : La nostalgie de la France


         Continuons cette série sur les châteaux avec celui que l’on surnomme « le petit Versailles espagnol ». Je ne pourrais ni confirmer, ni infirmer ceci car je n’ai jamais visité le palais de Louis XIV. Par contre j’ai fait un détour par celui de son petit-fils, Philippe IV oncle de Louis XV (La généalogie de Louis XIV). Suite à une longue question d’héritage et à force de négociations entre les grandes puissances d’Europe, voilà Philippe IV envoyé régner en Espagne, pays de sa grand-mère Marie-Thérèse, et de son arrière grand-mère Anne d’Autriche. Mais le souverain s’ennuie du château où il a grandi, alors il décide de s’en inspirer, en particulier de ses jardins, pour bâtir, à partir 1720, un nouveau palais, celui de la Granja de San Ildefonso. Synthèse de Versailles et Marly, un château de style français vous attend en plein cœur de l’Espagne castillane.      

mercredi 30 octobre 2013

Le château de Coca : un parfum d'enfance


Il y a peu de chance que vous connaissiez le château de Coca, à moins que vous ne soyez un passionné d’Astérix et que vous ayez suivi la petite référence faîte au monument dans Astérix en Hispanie. J’adore la bande dessinée, mais ce n’est pas le sujet et ce n’est pas non plus cette petite référence qui m'a menée au pied de cette forteresse. Situé entre Valladolid et Ségovie il est une étape tout à fait agréable, ou bien encore si vous êtes à Avila une excursion sympathique. Direction donc Coca et son château de briques.

dimanche 27 octobre 2013

La Cathédrale d'Avila : au-delà des apparences

la tour au couché du soleil
(Pas de photos d’intérieur pour cet article pour la bonne et simple raison qu’elles étaient interdites)

Si les remparts de la ville transforment la cité en un vrai décor de théâtre, il n’en est pas de même pour sa cathédrale construite au XIIe. La silhouette sévère, de celle qui est considérée comme la première cathédrale gothique d’Espagne, domine le nord de la ville. Chose étonnante, cette cathédrale fait corps avec la muraille, son abside prenant la place de l’une des tours dans les remparts. Sa tour carrée, qui n’a jamais eu la jumelle prévue, est loin des flèches qui coiffent les églises gothiques habituellement. Il faut souligner qu’elle fut d’abord pensée comme une cathédrale romane ce qui explique que son style gothique ne soit pas si évident à première vue.

mercredi 23 octobre 2013

La Cathédrale de Ségovie : Ultime grande architecture gothique


        Si elle n’est pas aussi impressionnante que la cathédrale de Salamanque, les deux bâtiments ont quelques ressemblances. Celle-ci se définit un emplacement de choix qui permet de l’apercevoir de très loin, Ségovie étant placée sur une hauteur et la cathédrale étant elle-même sur le point culminant de la ville. Elle est considérée comme la dernière cathédrale gothique d’Espagne, appelée parfois la Dame des cathédrales. Je garde un bon souvenir de la visite, c’est une cathédrale riche notamment les grilles des chapelles qui sont magnifiques.

samedi 19 octobre 2013

La Cathédrale de Palencia : Des wisigoths au gothique flamboyant



vue du cloître
        
              La petite ville de Palencia possède une jolie collection d’églises, parmi lesquelles, plusieurs égalent par leur beauté sa cathédrale. Surnommée la belle méconnue, elle est effectivement éclipsée par les grandes cathédrales de Salamanque et Burgos par exemple. Mais celle-ci est intéressante et surtout très ancienne, en effet certains éléments sont même wisigothiques, nous allons le voir plus loin. Nous voilà donc au milieu de la grande place, relativement déserte, un peu excentrée par rapport au centre de la ville, que je considère être l’axe de la Calle Mayor, puis le croisement avec le Paseo.

mercredi 16 octobre 2013

La Cathédrale de Zamora : un coffre aux trésors




             Voilà une cathédrale qui détonne des églises que nous avons l’habitude de connaître. Majoritairement de style roman elle mélange, malgré tout, du gothique, voire même quelques influences musulmanes. C’est donc un étrange cas architectural que nous allons visiter. Vous ne retrouvez pas la belle couleur de la pierre de Villamayor qui constituait la cathédrale de Salamanque, ni la blancheur de celle de Burgos. Pourtant ce monument un peu gris, moins prestigieux que les précédents, plus sobre, est très intéressant. Faîtes en le tour pour constater l’étrangeté de ce bâtiment semblable à un agglomérat d’idées et d’essais architecturaux. Vous aurez sûrement en préparant votre voyage déjà vu le dôme en écailles, symbole de la ville, en photo dans tous les guides. La cathédrale possède aussi une impressionnante tour, mais bien différente de celle que possède la cathédrale d’Avila par exemple.

dimanche 13 octobre 2013

La Cathédrale de Salamanque : Un double joyau




            Je ne dirai jamais assez mon amour pour cette ville, quant à ses cathédrales elles ne sont pas comparables aux précédentes. Ces deux bâtisses imbriquées l’une dans l’autre, sont richement décorées, originales, et proposent de belles surprises. La chaude couleur de la pierre de Villamayor en fait une véritable merveille surtout au coucher du soleil.

jeudi 10 octobre 2013

La Cathédrale de Leon : Une architecture de lumière





            Il est sûr que, arrivant de Burgos, la cathédrale n’est pas aussi impressionnante, elle est bien conservée certes. Il faut dire qu’elle est aux petits soins depuis le XIXe siècle où des restaurateurs ont commencé à se soucier d’elle.

lundi 7 octobre 2013

La Cathédrale de Burgos : Voyage au cœur d’un géant






Je choisis de vous la présenter en premier, en effet elle reste ma préférée. Immense et magnifique, elle vous domine quand vous arrivez à ses pieds. Le mieux pour en avoir une vision globale est d’en faire le tour, vous réalisez alors que nous sommes face à un géant. Entre la cathédrale et son musée, qui ne forment qu’un, il faut compter deux heures de visite environ, sachant que si vous souhaitez la faire en détail il faudra prévoir au moins trois heures.

vendredi 4 octobre 2013

Leon : Jeux de lumières


Leon, jour d'incendie
            Nous voilà à Leon au nord de Zamora, à l’ouest de Burgos. Son petit centre historique propose surtout une variété de monuments qui permet à tous de trouver son bonheur, aucune période ne dominant réellement. Comme Burgos cette ville est marquée par le passage du Chemin de Compostelle, et propose donc une offre religieuse riche mais qui ne monopolise pas le tourisme pour autant.

mercredi 2 octobre 2013

Ségovie : Une visite monumentale

 
aqueduc de Segovie
            Ce serait vous mentir que de vous dire que Ségovie m’a particulièrement plu, je vais malgré tout tenter d’être objective. Je garde le souvenir d’une ville entourée d’un bel écrin de verdure, ceci est une vision un peu faussée car elle n’est vraie que si l’on passe par la route du nord ouest. Là, sur son piton rocheux, l’Alcazar vous domine.

dimanche 29 septembre 2013

Avila : Presque un décor de cinéma


vue de la cathédrale depuis les remparts


            Les murailles d’Avila sont si bien conservées que l’on a du mal à croire que nous sommes devant un monument, au sens historique du terme. Avila cache derrière ses fortifications une ville calme, presque morte le soir contrairement aux autres villes que j’ai pu visiter.

mercredi 25 septembre 2013

Zamora : La longue marche vers le tourisme


Cathédrale de Zamora

            Nous voilà à la limite du Portugal, la frontière n’est est effet qu’à cinquante kilomètres, sur le Duero. Surplombant le fleuve, Zamora impressionne si l’on arrive par le sud, là haut derrière les murailles une étrange cathédrale et un ancien château. Entre vieille Espagne avec ses petites maisons, qui rappellent la misère qu’a connue ce pays, et la marque du courant moderniste dans le centre ville on voit ici l’histoire de la péninsule ibérique.

lundi 23 septembre 2013

Palencia : Loin des yeux, près du cœur


Eglise San Miguel
            La petite ville de Palencia n’est qu’à une cinquantaine de kilomètres de Valladolid. J’aimerais souligner en premier lieu l’amabilité des habitants, qui seront toujours prêts à vous renseigner, et à engager la conversation. On se sent donc proche de la population de cette petite ville. On parle peu de Palencia pourtant elle est loin d’être dénuée d’intérêt.

samedi 21 septembre 2013

Valladolid : Loin des cartes postales

 
Immeuble près de la plaza mayor

            Il faut immédiatement signaler que Valladolid est une des plus grandes villes de Castille y Leon, située entre Burgos et Salamanque. Son caractère espagnol est peu marqué, de même que son côté touristique, je reparlerai de ceci en fin d’article. A contrario de Burgos cette ville est peu piétonne, mais c’est son architecture qui rend la promenade très enrichissante et propose un vrai voyage dans le temps.

mercredi 18 septembre 2013

Burgos : l’auberge des voyageurs


Burgos un jour d'orage

             Burgos m’apparaît comme la ville la plus agréable à parcourir que ce soit à pied, à vélo, en famille… Cette ville étape du pèlerinage de Compostelle propose bien plus qu’une offre culturelle religieuse, et je vous emmènerais sur les chemins de l’évolution humaine, d’artistes talentueux, de travaux archéologiques rares au fil de mes articles. Ville dessinée autour du fleuve, l’Arlanzon, elle est habitée par la verdure. C’est donc une ville promenade que je vous propose aujourd’hui.

lundi 16 septembre 2013

Salamanca : La ville qui ne s’arrêtait jamais


façade de l'université
Bonjour,
Si je devais choisir une seule ville à visiter ce serait celle-ci. La ville de Miguel de Unamuno est un musée à ciel ouvert. De la Plaza Mayor, qui est une des plus majestueuses de la région, à son impressionnante cathédrale on revient ébloui de cette cité espagnole. Admirable pour les historiens car son centre ville a été parfaitement conservé, formidable pour les étudiants puisqu’elle reste la ville universitaire par excellence, elle demeure dynamique proposant chaque année des nouveautés aux touristes. Il faut souligner que ces derniers sont le pilier de son économie, depuis que les autres activités se sont éteintes.

dimanche 15 septembre 2013

Bienvenue




Bonjour,

     Je ne savais encore écrire que l’Espagne m’était déjà familière, les rivages de la Catalogne modelaient à eux seuls mon imaginaire sur ce pays. Les années ont passé et un voyage scolaire m'a offert la possibilité de retourner au pays de Cervantes, cette fois direction la Castilla y Leon. J’ai découvert une région magnifique et une culture extrêmement riche et variée. Tant et si bien que, tombée amoureuse de cette autonomia, j’y suis retournée chaque été. Désormais étudiante en histoire, je souhaite faire partager ma passion pour cette région magnifique. 
     Il n'est pas question ici d’un précis historique détaillant les monuments ou d’un guide touristique, non je vais tenter de vous faire partager mes coups de cœur, de vous faire découvrir les singularités de chaque ville, les initiatives originales, et mille autres choses… Fenêtre sur la Castilla y Leon, ce blog n’ambitionne pas de faire une liste exhaustive de tout ce que l’on peut y voir,  ni de dessiner un tableau complet de la culture de cette région. J’espère par contre que le maximum d’entre vous sera séduit par ces merveilles et que vous partirez à votre tour à la rencontre des monuments et des habitants de la Castilla y Leon. 
     Je vous propose pour commencer de découvrir les villes de Castilla y Leon que j’ai pu visiter, au rythme d’un article tous les trois jours. 

Bonne lecture